Non, les relations presse ne sont pas mortes…

Contact Us

Non, les relations presse ne sont pas mortes…

Internet et ses réseaux sociaux, ses influenceurs, ses bloggeurs, ses robots… Aujourd’hui les organisations disposent d’une panoplie remarquable de nouveaux outils de communication pour prendre la parole et s’exprimer. Il serait donc aisé de conclure que les relations presse sont obsolètes.

N’en déplaise aux fervents défenseurs de l’automatisation totale et de l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la communication des organisations et le journalisme, les RP ne sont pas mortes.

Le contact humain reste primordial dans ce métier où le relationnel permet des liens de confiance entre communicants et journalistes, de bien cibler les médias, d’anticiper ou de « rattraper » une situation critique.

Il est vrai que, depuis plusieurs années, on trouve sur la toile une multitude d’outils plus innovants les uns que les autres ; pour créer un dossier de presse en un clic, le rédiger et l’envoyer à une base de données de centaines voire de milliers de journalistes. Pourquoi donc passer par une agence dédiée et de surcroît payante ? Cette question légitime, nos clients et partenaires se la posent.

Tout d’abord, il s’agit de penser davantage « qualitatif » que « quantitatif ». Le nombre d’articles parus, diffusés n’est qu’un indicateur parmi d’autres. Y-a-t-il un grand intérêt à avoir un article sur un site d’information peu crédible et inconnu ? Par ailleurs, quel crédit les journalistes accordent-ils à des communiqués envoyés par des robots, sans un mot d’explication et sans contact à qui éventuellement poser des questions ? Il faut également se mettre à la place d’un journaliste qui reçoit des dizaines de communiqués par jour : peut-être qu’en ciblant mieux les journalistes en fonction de son sujet on pourrait épargner un peu leur boîte aux lettres, plutôt que faire envoyer son communiqué à une liste de diffusion générale qui envoie un mail à tout le monde de façon indifférenciée… ?

Cela étant, il ne s’agit pas d’écarter les outils numériques. Ils viennent en appoint au travail de fourmi des RP pour, par exemple, mesurer leur impact voire décupler les effets souhaités. Ils ne sauraient se substituer à elles mais viennent compléter une offre dont le socle reste le relationnel et la confiance.

Les RP se construisent ainsi au fil des mois, des années à travers les contacts et les échanges avec les journalistes, les médias. Tout cela pour avoir un réel impact apte à offrir une vraie couverture médiatique, de qualité.

Les agences de relations presse effectuent un travail minutieux et professionnel de tri dans leur base de données pour s’adresser aux bons médias et journalistes et leur donner l’information dont ils ont besoin au bon moment, leur obtenir des interviews, des exclusivités, les aider en dehors même de toute actualité. Et elles sont force de propositions sur les stratégies, les prises de parole médiatiques, la veille médiatique…

Partager

Marlytou Diallo